Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Exhibition


Confession Intime : Exhib sur une terrasse I :


Bonjour et voici une petite expérience... à vos br... Messieurs... ! Euh ! excusez-moi à votre plume, Messieurs... Dames et donnez nous vos commentaires...

Bisous !

Bonjour !
L'été dernier : par une chaude soirée quasi caniculaire, j'ai décidé de tester un peu plus le côté exhib que je décelai chez ma femme. En effet, j'ai constaté que Nina qui, indépendamment du fait qu'elle aimait rester nue chez nous, dans la journée ; privilégiais les jean et short taille basse et les mini dans sa garde robe. Même si (Nina est black et africaine) c'est un phénomène normal pour les filles dans son pays d'être sexy du fait de la chaleur et d'une certaine légèreté de moeurs : à mon grand plaisir, elle faisait de même ici. Donc, ayant à cet époque un métier commercial ; je prétextais le fait qu'un de mes collègues et sa femme nous invitaient à prendre un pot et dîner au restaurant. En fait, de collègue il s'agissait de Vincent : le patron d'un petit bar libertin de Toulouse et de sa compagne Lisa : bar, où il m'arrivait de prendre un pot à l'ouverture (vers 18h) quand, de mon côté ; je terminais ma journée : l'avantage étant que l'on puisse fumer à l'intérieur et qu'on pouvait y prendre un pot tranquille tout en matant les films X qui y passaient.

Vincent avait 48 ans (4 de plus moi) et Lisa : l'âge de Nina : c'est à dire 34. Il était châtain, 1m 80 assez musclé avec une légère brioche et elle plutôt grande très bronzée: cheveux blonds, courts ; 1m68, 54 kg, un joli 90B et de longues jambes. Un soir où elle donnait un coup de main à Vincent il me l'avait présentée. Lisa ne bosse pas là : elle est psy... Je l'avais beaucoup appréciée : gentille, intelligente, libérée et très attirante... En effet, dans ce genre d'endroit si le gérant ou le portier sont habillés d'une manière classique mais élégante, pour ce qui est du personnel féminin c'est plutôt différent... les deux serveuses qu'employaient habituellement Vincent, selon leur humeur ; portaient soit des robes minuscules et très dénudées, soit des dessous chics ou un body ou un bikini... Ce soir là, Lisa remplaçait l'une d'elle souffrante. En guise de « tenue de travail », la jolie psy avait opté pour un pantalon en dentelle noire au motif d'inspiration orientale sous lequel elle était nue : dévoilant sa fente imberbe et... en partie sur le pubis, en partie sur le bas-ventre un 1er tatouage d'oiseau, et comme semblant émerger de son sillon fessier ; un autre tatouage, large : une ceinture « ethnique » comme l'on dit, de la largeur de ses fesses. Son nombril était percé et elle portait un demi – soutien gorge noir duquel émergeait ses mamelons dressés.

Je m'étais entretenu avec eux du fait que Nina était à mon avis une libertine qui s'ignorait : elle et moi baisions tous les jours, parfois plusieurs fois par jour... et elle n'hésitais jamais à varier les positions : me chevauchant en ondulant vicieusement, aimant la levrette ; me sucer etc. Ils m'encouragèrent à la faire poser nue devant mon appareil portable pour déjà voir si ça lui plaisait de se livrer ainsi impudique à l'objectif...

Le WE suivant, après avoir (comme régulièrement) fait (nu) l'esthéticien pour lui faire son épilation intégrale ; je le lui proposais et... elle accepta de bonne grâce et avec le sourire : se prenant complètement au jeu... mimant parfois la dormeuse qui s'était endormie cuisses ouvertes et couchées sur le dos, ou l'impudique qui s'exposait à genoux sur le canapé de face, la « femelle » qui s'exhibait à 4 pattes etc. Moi qui pensait qu'elle aller m'accorder juste deux ou trois clichés... j'y consacrais l'après-midi… Je fus très agréablement surpris ! Mieux... je parvenais même à la convaincre de se laisser photographier en train de me branler et de me sucer...

C'est donc avec une quinzaine de photos sexy sélectionnées que j'arrivais le mardi chez Vincent... inutile de vous dire qu'il apprécia l'album...

Deux jours plus tard, je déjeunais le midi avec lui et Lisa. Elle voulait voir les photos... elle me complimenta pour la beauté de Nina... « hmmm ! Ta femme est belle... elle est excitante, n'est ce – pas Vincent ? » Son compagnon ajouta... « elle donne envie qu'on la baise... ça oui ! » ! Lisa me complimenta aussi « t'as une sacrée bite... bien longue et... bien grosse ! »... Il fut ainsi convenu du stratagème que j'évoquais au début de cette confession et : rendez-vous fut pris...

Ainsi, le samedi suivant ; on s'est retrouvé sur la terrasse d'un bar qui avait la particularité suivante : la rue de ce bar était surélevée d'un peu plus de deux mètres cinquante par rapport à une autre rue se terminant en cul de sac sur une douzaine de marches qui était quasiment perpendiculaire à celle – ci, et... la terrasse de 6 ou 7 tables où nous nous trouvions était contiguë à cet escalier. Une grosse chaîne soutenue par des poteaux de pierre circonscrivait cette terrasse et... notre table était juste derrière la chaîne qui nous séparait des marches en question. Lisa et Nina était côte à côte et face à l'escalier tandis que Vincent et moi, nous nous faisions face aux extrémités de la table. Nina portait une (très) mini jupe en jean et un petit haut genre bustier en tissu imitation jean à fines bretelles et totalement lacé devant qui lui arrivait juste au dessus du nombril. Son seul dessous était un petit string ficelle noir qui disparaissait devant dans son sexe impeccablement lisse. Si ma femme se penchait à peine, elle montrait son superbe cul chocolaté à tous ceux et celles qui passaient derrière elle. Assise, surtout à un endroit aussi stratégique que cette terrasse ; elle offrait à tous les regards l'intérieur de ses cuisses jusqu'au bas – ventre et son petit string noir... Lisa, elle portait une toute petite robe blanche genre tunique qui dénudait son dos jusqu'à la chute de reins et la mettait en valeur devant par un décolleté plongeant.

Chacune d'entre elles portait sa petite chaîne à la cheville et Nina sa légère ceinture de perles autour des reins. Le courant passa tout de suite entre elles et entre nous 4. Une réelle complicité s'établit (encouragée certes par les deux cocktails corsés que nous venions de prendre...). Au 3ème verre, Vincent détourna deux minutes l'attention de Nina en lui indiquant (en plaisantant) sur un passant le prochain look qu'il adopterait : un Monsieur muscles en short, le torse nu : ce dernier comme ses bras entièrement tatoués passait... « je vais complètement me faire tatouer comme ça : les bras, le torse, le dos... même les fesses ! » Elle lui répondit en riant : « les fesses aussi ? » Il ajouta en riant : « devant aussi : bien sûr ! ». Pendant ce temps, Lisa m'indiqua ses cuisses et... les ouvrit en se rasseyant un peu différemment pour remonter un peu plus sa robe : m'exhibant son sexe imberbe aux lèvres intimes assez ouvertes. Elle était nue sous sa robe...

Puis, elle se plaça : face aux marches les cuisses bien ouvertes pour que chacun(e) puisse contempler sa chatte... Elle m'invita à ouvrir davantage les cuisses de ma femme pour bien montrer ce qu'elle avait sous sa jupe à tous les passants... Je l'embrassais dans le cou et ce fut fait... Vincent continuait son « exposé » : « t'as jamais vu la vidéo de cul que Pamela Anderson et l'un de ses ex ont tourné ? Ils baisent sur un bâteau et... le gars a son pénis de tatoué... c'est écrit je t'aime dessus.... véridique ! » Nina se leva pour aller aux toilettes offrant 30 secondes en se levant ses fesses à tous les regards avant de tirer un peu sur sa jupe... Les toilettes étaient à l'étage. Sans se faire voir, Vincent la suivit un peu... jusqu'à l'entrée du bar rempli d'où on voyait l'escalier étroit et en colimaçon.

Il revint à table : « la montée des marches de Nina a eu du succès : tout le monde matait son superbe cul sous sa jupe! » Lisa me demanda si des expériences genre échangisme et...pourquoi pas partouze ; avec Nina pourrait me tenter... Je reconnus et avec beaucoup d'enthousiasme, que oui.... tout à fait ! Elle et Vincent eurent un large sourire... Lisa ajouta : « comme je la vois : même si c'est le genre de fille à pousser les hauts cris si on lui en parle directement, je suis sûre que dans une situation qui se présenterait à elle dans ce sens ; qu'elle mordrait tout de suite à l'hameçon... Ca se voit, ça se ressent quant on a un peu de flair : ta femme adore le sexe... » Vincent compléta : « Lisa ne se trompe jamais... d'ailleurs Nina a un corps fait pour baiser... si tu veux mon avis...». Je marquais une surprise, un peu feinte (c'est vrai)... Car moi – même j'en étais persuadé... Lisa me demanda : « ma chatte te plaît ? » Qui allait dire non !?!.. elle reprit : « Comme tu l'as vu : mes lèvres sont bien ouvertes... et ma moule bien visible, n'est ce pas ? Tu aimerais que celle de ta femme soit aussi excitante ? » Je répondis par l'affirmative. Elle reprit : « c'est à force de me faire baiser : si on va plus loin, déjà si Nina prend l'habitude lorsqu'on se voit que vous la baisiez bien à 2 : Vincent et toi et que je la gode souvent, Tu verras déjà la différence... Après on vous présentera des amis et.... évidemment... En résumé, voici les propos que nous avons échangé le temps que ma femme aille aux toilettes... Mais les suites de cette conversation, et bien... ce sera pour une autre confession...

Nina revenait. A peine fut – elle assise que je l'embrassais sur la bouche et lui ouvrais les cuisses pour caresser l'intérieur de ses cuisses... remonter jusqu'à son string... « Que fais – tu ? » me chuchota ma femme à l'oreille... « J'ai envie de toi, chérie... ». Elle eut un large sourire et lorsque je posais sa cuisse sur la mienne, elle se laissa faire... Tout comme lorsque j'écartais son string pour lui caresser le sexe... Là elle m'interrompit en me disant : « calme toi chéri... la soirée commence à peine... » J'arrêtais mais... constatais qu'elle... conservait sa position : ses cuisses largement ouvertes, la gauche surélevée et posée sur la mienne : offrant un panorama de rêve jusqu'à son bas – ventre aux regards, et... ne replaçait pas son string : laissant sa chatte offerte aux yeux de tous... Les mecs étaient de plus en plus nombreux à monter et descendre ces marches... et à s'y attarder pour... allumer une cigarette par exemple...

Nous avons quitté le coin pour aller au restaurant. Cadre sympa, nourriture européenne et française, une bonne carte des vins... 2 whiskies pour Vincent et moi, 2 martinis pour Nina et 2 kirs pour Lisa pour commencer et l'entrée est arrivée. Une bouteille de Gewurtzraminer pour l'accompagner et ensuite un Saint Amour pour accompagner le plat.... Inutile de dire que les esprits s'échauffer... Et les pensées lubriques aussi... Lisa fit remarquer à ma femme que le serveur matait bien leurs seins et d'autres clients leurs jambes ou... plutôt envoyaient leurs yeux se balader entre leurs cuisses... Comme cela faisait sourire Nina, elle lui lança : comme un défi sous forme de jeu coquin... « Tu veux qu'on s'en amuse un peu ? » Ma femme accepta... Lisa l'emmena aux toilettes. Elles s'absentèrent une dizaine de minutes.

Nina revint avec le lacet de son bustiers un peu défait : ce qui dénudait ses seins légèrement humides et aux mamelons dressés, aux ¾ : Lisa avait vaporisé dessus un peu de parfum les rendant un peu luisants... Ma femme devait m'apprendre après qu'en fait Lisa lui avait proposé qu'elles allument bien les serveurs et les autres clients et, pour ce faire ; elle avait tout d'abord défait complètement le fameux lacet, écarté le tissu : lui dénudant complètement les seins qu'elle avait aspergé de son N° 5 de Chanel avant de lui malaxer et de lui pincer les mamelons pour bien les dresser. Puis, elle avait en partie ; renoué le lacet... Je n'étais pas au bout de mes surprises... Nina me confia à l'oreille qu'elle ne portait plus son string et... qu'il était dans le sac et que d'ailleurs (mais ça je le savais déjà...) que Lisa n'en portait pas non plus... Et me dit que le jeu consistait à allumer les gens qui se trouvaient dans le restaurant. Elle m'avoua aussi qu'elle avait était réticente au départ mais que sa nouvelle amie : se passant de son avis, avait elle même soulevé sa jupe pour lui enlever son string... c'est ainsi, et les cuisses ouvertes qu'elles terminèrent le repas : glaces alcoolisées pour tous en dessert et 2 Eaux de vie de myrtilles en guise de digestif pour chacun...

Inutile de vous dire que ma femme était bien désinhibée... Soudain en riant à ce que Lisa venait de lui dire à l'oreille, elle fit « Non : là t'exagère ! »... « Si... SI ! Faisons le.. » insista Lisa... Je lui demandais de quoi il s'agissait et ma femme me répondit , toujours en riant : « Lisa veut m'embrasser sur la bouche : devant tout le monde.. ici ! ». « Et toi, chérie : tu en pense quoi ? » … « Je suis pas lesbienne et j'ai jamais embrassé une fille sur la bouche, moi... ». Vincent s'en mêla : « Lisa n'est pas lesbienne non plus, et puis : on est là pour s'éclater : non ? » Il ajouta : « … Tu sais, Nina : il faut tout essayer dans la vie... Moi je suis non seulement d'accord pour que Lisa t'embrasse à pleine bouche et... qu'en plus, tu lui rende son baiser ! Et toi Alex ? » Je marquai un temps de silence et répondit : « Je suis d'accord avec Vincent... Vas – y chérie ! » Elle se retourna en souriant vers la blonde et... Lisa : lui caressa le visage avant de... coller sa bouche sur la sienne. Il était évident à les voir toutes deux, que Lisa y allait franchement... Et que : malgré un peu de crispation au départ, Ma femme s'abandonnait aussi à ce baiser... Leurs bouches se séparèrent et : comme si elle contemplait « sa proie », Lisa commenta « Hmmm ! Tu embrasse bien... j'ai adoré ton baiser... ta langue quand elle s'est enfin activée... » Je continuais : « Allez chérie, à toi... d'embrasser Lisa... » ! Nina eut à nouveau un sourire gourmand et... sans hésiter, mit sa bouche sur celle de Lisa et... y plongea sa langue... Doucement, Lisa en profita pour avancer doucement sa main droite entre les cuisses ouvertes de ma femme... presque jusqu'à son sexe... Et, Nina n'eut aucune réaction négative... Cette 1ère partie de soirée : était un succès total... Attendons la suite : en boîte... Et... vous aussi... la seconde partie arrive...

Histoire postée par cplewolossos le 08 Avril 2010 dans Exhibition.

Vous avez aimé cette confession intime ?

60 vote(s)



Exhib sur une terrasse I



Commentaires de la confession Exhib sur une terrasse I

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Je montre ma chatte
Je suis grande , brune, assez mince, mais surtout j'ai un sexe entièrement épil...
+75

Qonfession 424 - 1 Commentaire(s) - histoire de ISA31 le 25/07/2010

Histoire précédente :
Bain de Soleil
Je suis un homme de 44 ans et j'habite un immeuble à résidence multiple. Un été,...
+1

Qonfession 346 - 0 Commentaire(s) - histoire de dackodack le 03/02/2010

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions