Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Homosexualité Masculine


Confession Intime : Fellation à un autre homme :


Je suis hétéro, la trentaine mais peut-être devrais-je dire bi car il y a quelques années, je m'octroyais quelques plaisirs avec un autre homme...

Ce partenaire de "jeu" était plus âgé que moi, marié avec enfants.

Nous nous étions donné rendez-vous après le travail non loin d'une foret dans les Yvelines. Nous avons marché un peu avant d'entrer dans le bois puis après quelques centaines de mètres de sentier, nous avons trouvé une petite colline de terre. C'était la première fois que nous faisions cela.

Nous nous sommes cachés derrière à l'abri des regards et je me suis agenouillé devant lui, les genoux posés sur mon blouson pour ne pas salir mon pantalon.

Il m'a présenté son sexe poilu, puis s'est tenu à un arbre. Son pénis était tout petit mais j'ai commencé à l'aspirer dans ma bouche en lui massant les couilles. Son gland n'était pas tout à fait propre et j'avoue que cela apportait à mon excitation. Le coté cochon probablement !

Il s'est mis à grossir, j'ai alors commencé mes va-et-vient, son gland s'est fait volumineux dans ma bouche et je me suis appliqué à le sucer sur toute sa longueur, serrant bien mes lèvres derrière la collerette du gland, je massais ses belles couilles en même temps.

Cela a duré un moment puis j'ai appliqué mon index et mon pouce en anneau sur son sexe érigé pour accompagner la masturbation buccale. Parfois je remontais son prépuce pour mieux sentir les reliefs de son pénis dans ma bouche, puis je m'arrêtais pour le décalotter et voir son beau gland bien gonflé, pour mieux le reprendre en bouche...

J'étais très content d'avoir cette belle pine à sucer. Au bout de quelques minutes il m'a dit qu'il allait jouir. J'ai alors calmé le jeu et j'ai ralenti le rythme de la fellation pour qu'il ne jouisse pas tout de suite et que je puisse encore profiter du moment.
Puis j'ai eu très envie de sentir son jus. J'ai alors repris un rythme plus soutenu, il s'est mis à gémir et j'ai senti un liquide couler légèrement dans ma bouche. Je continuais avec mes doigts en anneau pour mieux le faire monter.

Il criât son plaisir mais je ne sentais rien venir de plus, jusqu'à ce qu'il donne des petits coups frénétiques du bassin et je sentis alors des jets de sperme épais, saccadés au fond de ma bouche. Je continuais de le sucer pour l'empêcher de se retirer.

J'hésitais un instant mais je me sentais gourmand alors j'ai enchainé les déglutitions... j'avoue même avoir eu envie qu'il y en ait encore plus. Je poursuivis mes succions jusqu'à ce que la dernière goutte soit sortie et que son sexe se ramollisse. Je suçais maintenant un sexe mou avec un gland encore gonflé, c'était rigolo.

Il se rhabillât rapidement et nous sortîmes du bois, repus. Nous nous sommes dit "à demain", puisque ceci n'était qu'un petit extra.

Le lendemain il arriva chez moi. Nous discutâmes quelques minutes avant que je m'agenouille devant lui, c'est ma position préférée pour la fellation.

Après cette belle fellation, il s'allongeât sur le lit et je continuais de le sucer à quatre pattes cette fois. Je lui prenais aussi les boules à pleine main. Puis je déroulai un préservatif et le couvris de gel (ainsi que mon anus). Je me présentais à quatre pattes sur le bord du lit pour lui offrir mes fesses. Il posa son gland et appuya doucement pour m'habituer par de petites pressions. J'exigeai la plus grande lenteur.

Cela prit un moment avant qu'il ne puisse entrer son gland, bien gros. Il entra encore un peu et nous attendîmes que je m'ouvre sans retenue. J'avais envie qu'il entre plus profondément mais l'expérience montre qu'il faut savoir être patient.
Puis il commença à me tenir les hanches et entrer en moi de quelques centimètres encore.

Je sentis mes fesses s'écarter et tous mes muscles s'abandonner. Son sexe, dur, maintenant commençait des va-et-vient très lents, je prenais du plaisir. Je me sentais bien rempli et légèrement dominé. Je massai ses couilles par dessous pour mieux le sentir, il me lima un moment ainsi. Je gémissais.

Il tenta d'accélérer un peu de rythme mais je dus lui rappeler de ne pas aller trop profond. Puis je lui dis de s'allonger et je vins me positionner à califourchon, agenouillé. Je pris son sexe et le présenta à mes fesses, le temps de trouver le bon angle et je m'assis dessus...

Je pensais contrôler le rythme mais il commença tout de suite à donner des mouvements de bassins, je le laissai faire. Puis je me mis sur mes pieds tout en gardant bien son sexe planté dans mon cul.

J'essayai de "voir" mais mon propre sexe, tendu, cachait la pénétration. En revanche je voyais son pubis poilu et l'ombre de sa bite puisqu'il n'y avait que ma lampe de bureau derrière moi d'éclairée. Ceci m'excita quand même.

Puis lentement, je m'enfonçai le plus profondément sur sa queue et resta ainsi quelques secondes, serrant mes fesses pour mieux le sentir. Puis il proposa de me prendre penché en avant sur mon bureau. Quelle bonne idée !

Nous nous relevâmes, je remis un peu de gel et me penchai en avant, les bras posés sur mon bureau, la tète dessus, de coté, je me mis sur la pointe des pieds pour relever mes fesses. Il posa son gland sur ma rondelle et glissa dans mes fesses sans aucune difficulté. Amusé de cela, il sortit son sexe puis le rentra à nouveau sans avoir à le guider avec les mains. Ma raie ayant du gel sur sa longueur, il n'avait qu'à poser son gland entre mes fesses pour qu'il m'encule avec la plus grande facilité. Il entra... puis sortit entièrement... puis amenant le bassin en avant, revint dans mon cul.. La sensation était à la fois frustrante et agréable.
Puis il me re-saisit les hanches et reprit une lente sodomie sous mes gémissements.
Je profitais de chaque centimètre qui allait et venait. Puis je lui dis de ne plus bouger et ce fut moi qui appliquais les mouvements. Mes fesses coulissaient en avant et en arrière et je serrais les sphincters lorsqu'il n'y avait que son gland en moi.

Après un moment j'avais eu ma dose, alors je me suis agenouillé devant lui pour retirer la capote, je le branlais vigoureusement, puis le suçais pour le faire monter plus vite.

Ayant avalé une bonne quantité de sperme la veille, j'avais juste envie de voir l'éjaculation. Cependant les vibrations de ma main m'empêchèrent de bien voir mais quand je m'arrêtai de le branler je vis du liquide blanchâtre couler de son méat et j'en avais aussi sur le torse.

Je pris une petite douche et j'avoue que le soir je me suis masturbé en repensant à tout ça...

Histoire postée par Goreng le 12 Octobre 2010 dans Homosexualité Masculine.

Vous avez aimé cette confession intime ?

25 vote(s)



Commentaires de la confession Fellation à un autre homme

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Première expérience homosexuelle
Voilà, c'est arrivé en 1989, je venais de prendre un cdd à l'armée en tant qu'in...
+12

Qonfession 492 - 0 Commentaire(s) - histoire de demimolle le 08/03/2011

Histoire précédente :
Cinéma porno à Barcelone
Lundi matin, à Barcelone. J'ai un trou dans mon emploi du temps, je me promène...
+29

Qonfession 371 - 0 Commentaire(s) - histoire de hotcalvin le 08/04/2010

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions