Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Lieux


Confession Intime : Grêve dans le metro parisien :


Cet événement s'est passé dans le métro parisien il y a quelques années ! Mon employeur m'a envoyé à Paris pour un stage de perfectionnement. Habitant le midi de la France, j' en ai profité pour me faire accompagner par mon épouse.

Mariés depuis 10 ans, nous avions dans les 35 ans mais nos ébats n'avaient plus cette fraîcheur du début de notre mariage. J'ignore pourquoi, mais comme beaucoup d'hommes, je phantasme de savoir mon épouse prise par d'autres hommes! C'est curieux, mais cela m'excite énormément. Deux ou trois occasions se sont présentées il y a quelques mois mais le résultat fut décevant, surtout pour ma chérie! Il manquait un je ne sais quoi pour allumer l'étincelle du plaisir. Je crois que les partenaires étaient égoïstes, trop pressés et pas assez tendres et patients avec ma femme.

Je savais qu'un de ses anciens amis, épris de ma femme avant notre mariage, habitait Paris et ma chérie avait envie de le revoir. Elle n’avait jamais fait l’amour avec lui, mais aurait bien voulu, seul leur timidité et leur jeunesse les en avait empêchés. Notre hôtel à Paris se trouvait à l'opposé de son adresse, mais sur le même trajet du métro que je devais prendre pour rejoindre mes cours. J'ai proposé à mon épouse de rendre visite à son ami, renouer un peu et si elle le désirait , en profiter pour prendre du plaisir. Malheureusement je ne pourrais y participer mais elle me promit de tout me raconter à son retour!

Nous étions vers la fin du printemps, début été, et les journées assez chaudes. J'ai suggéré à mon épouse de s'habiller très sexy .Elle enfila un chemisier blanc assez lâche mais sans soutifs, mit une jupe portefeuille bien au dessus du genoux! Par contre, avec mon insistance elle ne mit pas de petite culotte mais qu’elle plia dans son sac à main....pour le retour , il vaut mieux être prudente !!!

Nous voilà partis pour prendre le métro mais quel monde , que se passe t’il ? Nous avons appris que la RATP était en grève et les rames se faisaient rares. C'était bien notre chance ! Après pas mal de bousculades pour ne pas être séparés, nous voilà ensemble pour traverser la ville d'un extrême à l'autre.

Serrés comme des sardines il était presque impossible de changer de place. Au bout de plusieurs minutes de trajet ma femme avec le sourire aux lèvres me souffla à l'oreille que derrière elle il y avait un homme qui se frottait contre ses fesses et qui bandait . Je lui fit signe de se laisser faire et rester collée à lui. Je voyais que ma femme gigotait insensiblement tellement elle devait s'exciter .

Plus tard elle me confia avoir fait travailler ses muscles fessiers pour indiquer qu'elle appréciait ce dur bâton grossir contre la raie des fesses. Elle me dit être effrayée de ne pas avoir de culotte car elle mouillait abondamment. Elle me susurrait à l'oreille que le gars lui caressait les fesses et les ayant découvertes nues et il introduit un doigt dans sa chatte brûlante. Au début, je ne voulais pas y croire car je ne voyais rien! Seul ma femme profitant des mouvements du wagon aux arrêts et aux démarrages pour bouger et gigoter me fit comprendre qu'il se passait quelque chose dans son dos. Je sentais à ses deux mains cramponnées aux miennes qu’un frisson de temps en temps la parcourait et la faisait trembler. En demandant si ça allait, elle me dit," merveilleusement" tout en écartant un peu ses jambes," je crois qu'il me pénètre avec son sexe"!

Sa robe portefeuille avait la fente vers l'arrière et son "agresseur" , en écartant un peu les pans de la jupe, avait une foufoune à portée de son pénis bandant, et il en profitait! Je le voyais maintenant, dans la trentaine, qui me sourit et je lui rendit le sourire pour l'encourager. Il ne se laissa pas prier plus longtemps. Ses mains agrippaient les hanches de ma chérie Je devinais les mouvements de ses reins tout en douceur pour pénétrer dans la chatte brulante de ma femme, qui s'agrippait à moi tout en reculant ses fesses a la rencontre du plaisir. Ce manège dura plusieurs minutes malgré le remue ménage à chaque station.

A un moment 'il m'a fallu soutenir ma femme qui fut prise d'un violant orgasme qui traversa son corps! Tout ce qu'elle put me susurrer à l'oreille, c'était:" il m'a remplie et j'ai joui, que c'était bon"! Non sans mal, en soutenant ma femme d’une main, j'ai pu extraire un mouchoir de ma poche pour qu'elle empêche le mélange sperme et cyprine de couler le long de ses jambes! Avec un grand sourire ma femme me remercia pour ma complicité. Son "agresseur amoureux" disparut non sans l'avoir entendu murmurer à son oreille « merci c’était délicieux » elle n'a jamais vu le visage de cet homme, mais elle m'avoua avoir senti un sexe très gros, et plus long que le mien .Au bout d'un très long trajet, nous avons dû nous séparer, j'étais heureux pour ma femme, pour ce plaisir qu’on lui a donné ,mais pour elle l'aventure de cette journée mémorable ne fit que commencer! Nous avons souvent discuté de cette journée merveilleuse, inattendue et délicieusement érotique !!! Il est possible qu'un jour elle vous racontera la suite de cette journée parisienne!

Histoire postée par violette1 le 01 Octobre 2009 dans Lieux.

Vous avez aimé cette confession intime ?

180 vote(s)



Commentaires de la confession Grêve dans le metro parisien

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Monsieur le Proviseur
On m'appelle Malou. J'ai 25 ans. Je suis brune aux yeux noirs, 1m63 et 55 kg pou...
+139

Qonfession 290 - 0 Commentaire(s) - histoire de Malou le 01/10/2009

Histoire précédente :
Lili dans la crique
Mon épouse et moi-même sommes habitués aux plages languedociennes naturistes ass...
+34

Qonfession 267 - 0 Commentaire(s) - histoire de jcdoudou le 20/07/2009 Confession avec photo - Lili dans la crique

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions