Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Confession de Femme


Confession Intime : Le kiné :


Suite à un faux mouvement lors de la manutention d’un malade, en septembre dernier, mon médecin m’a prescrit 10 séances de kinésithérapie « sciatique légère jambe droite »

Rendez-vous fixé deux jours plus tard à 18 heures. Tenue cool obligatoire, pantalon jogging, basket, tee short. Mon mari m’accompagne et reste dans la salle d’attente.
Apres les formalités, j’entre dans une salle de rééducation avec une table de travail éclectique, une chaise, mur d’élongation plus quelques matériaux divers. Il me dit.
« Enlevez vos chaussures, chaussettes et votre pantalon puis allongez vous sur la table ! »

Mince, je suis en string, légèrement résille. Je rosie un peu puis obtempère
« Très bonne idée le string, cela sera plus facile » Je deviens écarlate. « Voilà comment on va procéder. Je prends toujours deux séances d’affilées .le premier quart d’heure je fais un massage pour réchauffer la jambe, ensuite on travaillera la mobilité puis la musculation »

Aussitôt dit aussitôt fais, il m’enduit toute la jambe d’une onction incolore et commence à me masser le pied et le tibia. Sympa le massage, en plus le produit me chauffe assez fort le mollet. Il reprend un peu de liquide dans ses main puis attaque ma cuisse en remontant très haut dans l’entre jambe jusqu'à l’élastique de ma culotte. Celui-ci fini par céder et entre directement entre mes lèvres. Il a une vue bien dégagée sur la moitié de ma chatte (mal épilée d’ailleurs) et continue son massage
« Mettez vous sur le ventre »

Je réajuste mon string, me tourne, lui offrant la vue de mes fesses et par la même occasion mon visage dont la couleur doit être plutôt homard cuit. Il baisse mon string jusqu’au genou
« Ecartez légèrement vos jambes, s’il vous plaît » et rebelote pour le massage. D’abord les lombaires puis généreusement le fesses et le haut de ma cuisse, effleurant au passage mon petit trou ; Jai chaud partout maintenant
« Remettez vous sur le dos »

Je suis soulagée, je remonte tant bien que mal mon string et obéis. Fini le massage, la mobilité maintenant. Il attrape mon puis commence des flexions, assez douloureuses pour amenez mon genoux sur la poitrine. A ce rythme mon string ne résiste pas et rentre allègrement dans ma fente cachant à grande peine mon clitoris. Changement de mouvement, il soûle légèrement ma jambe droite puis l’écarte plusieurs fois vers l’extérieur. Recoloriage de mon visage, mon minou écartelé et pas mal exposés aux yeux de mon kiné qui ne perd pas une miette de mon sexe
« C’est fini pour aujourd’hui, je vous revois 2 fois la semaine prochaine, mardi et jeudi à 19 heures »

Je récupère mon mari et lui raconte ma mésaventure. Il est hilare dans la voiture et me dit
« T’inquiètes c’est leur métier, ils ont l’habitude »

Vu la bosse que le masseur avez dans son pantalon, je doute un peu.
Les trois consultations suivantes, même topo, sauf que je rougissais un peu moins (et que ma chatte était toute épilée de frais)
Pour la dernière, mon mari choisi un string très coquin, malgré mon obstination de refusée, il insistât
« Tu va rigoler, il va te dévoré des yeux, puis tu crains rien, je suis à coté »

Comme d’hab., je quitte mon pantalon, chaussure, ect. La il a des yeux exorbités, regarde ma culotte hyper transparente sans doublure entre mes jambes et me dit
« Votre mari sais que vous êtes comme cela ? »

Confuse je glisse un petit « non ». Il commence alors son massage de mollet puis remonte jusqu'à la cuisse. Debout à coté de moi, m’attrape alors le pied puis le pose sur son sexe
« Ca vous plaît de me faire bander ? »

Pas de réaction de ma part, sauf beaucoup de rouge sur mes joues.
« Alors ca vous plaît ? »

Je tourne la tète et murmure un tout petit « oui »
Il glisse un doigt de entre mon string de chaque coté de mes hanches
« On va l’enlever, pour ne pas le salir, et vu qu’il cache strictement rien, cela vous gênera pas j’espère ? »

Pour toute réponse je décolle légèrement les fesses de la table, facilitant ainsi le mouvement du masseur. Le cache sexe fini à coté du pantalon, les mains de plus en plus prés de mon minou, voire le coté de sa main dans ma fente, excitant a chaque passage mon clito
J’étais au bord de l’explosion, rouge de honte et excitée au plus haut point
« Pour le dos on va faire autrement, vous allez descendre, debout contre la table, les deux mains accrochées à la table »

J’obéis, et je sens la table descendre, cela m’oblige à me cambrée de plus en plus, lorsque j’ai la tète à la même hauteur que mes fesses le mouvement s’arrête. Il se place derrière moi et entreprend les lombaires, puis les fesses assez fortement d’ailleurs, ce qui m’oblige à écarter les jambes pour garder l’équilibre. D’une main il dégrafe son jeans et sort son sexe, je dis rien je l’ai bien cherchée, il n’a aucune peine pour trouver mon entrée et me pénètre entièrement, J’aime ça et le fais savoir à grand coup de reins, je serre les dents pour faire le moins de bruit possible, ce n’est pas son cas, il parle beaucoup, à chaque coups de bite il sort une phrase
« T’aime ca, hein salope ?, »
« Dis le que tu aimes ca ! »
« Je vais t’en mettre plein le cul ! »

Moi je ne disais rien savourant sa queue à chaque mouvement et prenant mon pied autant que possible
« Et le cul, t’aime te faire enculer, je vais t’enculer jusqu’aux couilles »

Joignant le geste à la parole, il n’eu aucune difficulté, vu que ma chatte étais trempée, cela servit de lubrifiant
« Oh putain, la salope, oh putain, elle aime ça en plus, va y remue ton cul que je te bourre »
« T’aimes te faire enculer avec ton mari à coté, t’aimes ca hein salope »

Je ne disais toujours rien, mais j’étais surexcitée à l’idée que mon mari était dans la pièce à coté et lisait un hebdo généralement féminin
« Tu veux que je l’appelle, pour qu’il vois comment je lui défonce le cul à sa salope de femme »

Là j’ai répondu
« Non baise moi et tais toi »

Il a éjaculé dans mes fesses au moment ou je jouissais comme une folle
Retour à la réalité et au vouvoiement, nous avions oublié les capotes, sa réponse
« Vous inquiétez je suis clean »

Pendant que l’on se rhabillait
« C’est fini pour aujourd’hui, par contre si vous le voulez, je vais me mettre en relation avec votre médecin pour une dizaine de séances supplémentaires »

Comme je n’étais pas contre, il dit
« Suivez moi dans mon bureau, je vous fais une lettre »

Changement de pièce, dans le tout petit bureau il y a un ordinateur. L’écran ma particulièrement intéressée, je pouvais voir dessus six images. Toutes les pièces du cabinet filmées en direct. Devant mon étonnement
« C’est pour voir si nos clients travaillent pendant que l’on s’absente un moment, soit pour le téléphone ou des papiers à remplir »

Et pour enfoncer le clou
« Rassurez vous il n’y a que mon confrère qui est peut nous voir, et encore en général on alterne, lorsque je suis au cabinet lui fais les visites à domicile»

Mon époux m’attendait dans la salle d’attente, sitôt dans la voiture les questions fusèrent
« Alors, il t’a maté ?, raconte ! »

J’ai menti un peu
« Oh, rien quoi il a bien vu mais son regard était fuyant il n’osait le pauvre, il paraissait gêner »
« Menteuse je suis sur qu’il t’a maté comme un malade et que toi tu l’as laissé faire »
« Mais non ! »

Les cinq autres rendez vous furent pris par téléphone
Les trois premiers furent normaux (massages, caresses, pénétrations vaginales et anales) à la date et heure (j’oubliais petite pipe au passage, j’adore) avec quand l’excitation supplémentaire de la camera que j’avais repéré face à mes jambes. Les deux derniers furent décalés (indisposition féminine) mais avec un hic ! Monsieur partait en congé et c’est son confrère qui le remplacera
Flûte, adieu mes parties de jambes en l’air
Toujours les même questions de mon mari
« Ton string il a glissé ? »
« Il a vu ?»
« Il te touche, matte, qu’est qu’il fait ? »

Et moi toujours aussi évasive
« Non il est moins gêné, il regarde un peu plus, je vois bien qu’il a envie mais il touche pas »
« De toute manière je le vois plus, la prochaine fois ce sera l’autre kiné, celui là pars en vacances »

Le jour venu, une grosse culotte un coton fis l’affaire, au grand dam de mon cher et tendre qui voulais que mette un string. Le confrère, un apollon, fit son entrée dans la salle d’attente et m’invita à le suivre, il devait faire deux mètres de haut et très athlétique
« Déshabillez vous et allongez vous madame »

Il fut surpris par ma culotte et m’en informa
« Je préfère vos string, ils sont plus excitants »

Il avait sûrement regardé nos ébats avec les cameras, je n’ai pas rougi, j’étais violette «
« De toute manière enlevez là et tournez vous on ne va pas la salir » Il récupéra mon slip qu’il mit dans sa poche. Me revoilà le cul à l’air devant un inconnu prêt à me masser
« J’ai vu que vous aimiez la remise en condition des muscles fessiers, cela tombe bien moi aussi »
Heureusement qu’il avait ses deux grosses mains sur mes fesses sinon je serais partie me cacher dans un trou de souris, petit massage de quelques minutes puis
« Retournez vous et tournez la tète vers moi, s’il vous plaît »

Il avait baissé son pantalon et exhibait un énorme sexe devant mon visage, sa main gauche poussait ma tète pour que je gobe son gland et sa main droite s’activait sur ma chatte
« Gérard (l’autre kiné) m’a dit que tu suçais bien, on va voir »

Cela devait être bon puisque il a jouit presque immédiatement dans ma bouche. J’ai tout avalé (j’adore aussi). Sans baisser la garde il m’a ensuite pénétré par les autres trous et finalement jouit dans mes fesses, décidément les kinés tous les mêmes
J’étais fatiguée et cela se voyais
« Au revoir et merci, je vous vois dans deux jours ? »
« Oui »

Et mon mari dans la voiture
« Alors, »
« Il est plus brusque, il m’a littéralement laminé »
« Non labouré ! »
Silence de ma part

« Elle marche bien leur webcam, avec leur zoom on pourrait compter les poils de cul d’une mouche, ah, au fait tu n’as pas remis ta culotte !»
Silence radio, je ne suis jamais retournée au dernier rendez-vous



Histoire postée par jcdoudou le 08 Mars 2010 dans Confession de Femme.

Vous avez aimé cette confession intime ?

155 vote(s)



Le kiné



Commentaires de la confession Le kiné

2010-08-31 17:04:36  -  paxi2903  
je remplacere facilement les kine

 1 / 1

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
La mariage de mon meilleur ami
Je m’appelle Estelle, je mesure 1m58 pour 48 kg, je suis brune et menue, j’ai 35...
+72

Qonfession 388 - 0 Commentaire(s) - histoire de Estelle577 le 22/04/2010

Histoire précédente :
La fête au village
J'avais 20 ans. J'étais en vacance chez un oncle formidable que j'aime beaucoup,...
+59

Qonfession 302 - 0 Commentaire(s) - histoire de Malou le 12/10/2009

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions