Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Confession d'homme


Confession Intime : Ma Collègue (partie 1) :


Je voudrais vous raconter une histoire vécue il y a environ 22 ans...j'avais alors 21 ans et je repiquai mon année de licence...j'en profitai donc pour trouver un job en même temps que mes études.

Ce fût chose faite via une connaissance, qui était en train d'ouvrir un magasin vendant toutes sortes de choses, sauf denrées alimentaires...J'étais en fait le deuxième salarié embauché, la première personne était une dame qui s'appelait C. ( je ne cite bien sûr pas les prénoms en entier ), une cinquantaine d'années, vieille fille, et qui était déjà présente du temps de l'ancien propriétaire.

Quelques jours de travail passés, mon responsable embaucha 2 sœurs pour renforcer l'effectif...elles avaient une quarantaine d'années, elles se prénommaient M.O et X ( je ne me souviens plus du nom exact de cette dernière )...M.O était une femme séparée, remise avec un homme, elle prenait soin d'elle ! Elle était très mince, toujours habillée classe et assez court au dessus du genou...elle faisait très attention à ce qu'elle mangeait et surtout buvait énormément d'eau pour garder la ligne !

L'équipe, ainsi constituée, et avec beaucoup de travail de la part de tout le monde, le magasin pouvait ouvrir ! Le temps passait et je devenais le chouchou de toutes ces femmes, étant le seul garçon et bien plus jeune que toutes ces dames.

Je me plaisais à suivre tous les faits et gestes de M.O, qui m'attirait beaucoup, moi qui n'avait que très peu d'expériences sexuelles à l'époque...Elle était la caissière attitrée…

Nous avions une petite pièce à côté du magasin, pièce ou on pouvait mettre nos affaires, elle disposait d'une petite table et d'un micro-ondes, j'étais le seul à y manger étant donné que j'habitais loin...et aussi d'un toilette.

Souvent, je mangeais tout de suite dans cette pièce le midi dès la fermeture du magasin, mes 2 premières collègues partaient de suite tandis que M.O parlait souvent avec notre patron...Vers 12h15, elle revenait par cette pièce afin de partir aller manger, en prenant le soin de passer au toilette auparavant pour se soulager ! Dès la première fois, je fus interloqué par la scène sonore très excitante !!! En effet, la porte du WC disposait d'un jour de quelques centimètres sur le bas, et donc on pouvait entendre précisément ce qu'il se passait !

On entendait donc M.O « pisser » !!! Mais quel bruit, quelle mélodie, on écoutait le sifflement de l'urine sortir de son urètre, la force avec laquelle l'urine claquait sur les parois de la cuvette, ou encore comment l'urine rencontrait l'eau du fond, en fonction de comment sa vulve était positionnée !!! Et le pire c'est que ça durait très très longtemps, étant donné les quantités d'eau astronomiques qu'elle ingurgitait…

Je peux vous dire que cette expérience me mettait en émoi directement dans mon caleçon...je trouvais donc à chaque fois que je le pouvais le moyen d'aller l'écouter « pisser », que ce soit à midi avant de partir chez elle ou durant la journée...je gardais ce secret pour moi pour ne pas passer pour un pervers...seulement quelque temps plus tard, ma collègue C. a eu le même ressenti que moi : elle a été interloqué aussi par cette séquence de pipi de la part de sa collègue et est venue m'en parler !!! Bien qu 'étant une femme elle aussi, elle n'avait jamais entendu ce genre de chose...A vrai dire, même à ce jour, je n'ai encore entendu pareil pisseuse !!!

M.O qui aimait les beaux vêtements, surtout la belle lingerie,elle en parlait souvent avec ses copines du magasin, était une adepte du port du string, lingerie sexy très en vogue à l'époque...même si aujourd'hui les femmes tendent à mettre d'autres styles de sous-vêtements.

Donc un jour, que je fermais la porte d'ouverture du magasin à midi et que je m'en retournais, je la suivais par hasard quand elle s'est abaissée pour ramasser quelquechose ! Là, fracture nette de l’œil droit, et garde à vous dans le caleçon ! Elle portait une jupe écru plutôt transparente, et un string bleu marine...seulement voilà, le fait de se baisser, on voyait son cul en position « levrette », ses fesses bien dessinées par le string...une érection incontrôlée commença !!!

J'étais partagé entre deux sentiments : devais-je lui dire ou me taire ? Je pris mon courage à deux mains et me lança moi qui était gêné :

- M.O ! excusez-moi mais je ne sais pas si vous avez-vu mais on voit votre culotte ( j'employais volontairement ce mot car j'étais timide ) à travers votre jupe !

Elle me répondit :

- Ce n'est pas une culotte mais un string ! Oh mince, je ne pensais pas qu'il se verrait à travers ma jupe...c'est vrai, que j'aurais plutôt dû mettre un string blanc ou chair avec cette jupe...merci de me l'avoir dit, j'y remédierais cette après-midi !

D'un seul coup, elle ajoute :

-Et toi, tu aimes au moins ? Ça te fait de l'effet au moins ?

Et moi, très timide :

- oui, oui, M.O !

Elle rajoute :

- Tu as une érection ?

Je devenais tout rouge,et n'osait lui répondre :

- Un petit peu…

C'est là qu'elle me dit :

-Montres-moi, ça me ferait bien plaisir que je puisse exciter un jeune homme !

Je ne savais vraiment pas quoi faire ! Me montrer être un homme et m'exécuter ou alors passer pour une « chochotte » et décliner !

Ni une ni deux, je m'exécutais et baissais tour à tour mon jean, et ensuite mon caleçon ! Mon pénis était dur comme du béton, il pointait à 45 °

-Oh ! Fit-elle !...tu as une très jolie verge !...eh dis donc, tu es en forme...je pensais pas que je pouvais te mettre dans cette état ! Ça me fait plaisir !!!

Elle continua à discuter, à commenter mon sexe, tendu comme un arc, l'érection ne baissait pas d'un poil ! Elle me demanda combien elle mesurait ? Je lui répondis que je ne savais pas !

-Quoi, un garçon qui ne connaît pas la taille de son sexe ? Impossible ! Tu mesureras quand tu pourras et tu me diras !

Sur ces paroles excitantes, ce qui devait arriver arriva ! Je sentis que ma jouissance était proche...le premier jet de sperme sorta d'un seul coup sans que je puisse me retenir, suivi d'autres très très abondants...de manière intuitive, je saisissais ma main pour me terminer et pouvoir vider au maximum mes testicules…

M.O, était aux anges et en même temps surprise : d'abord elle me dit j'ai jamais vu une « éjaculation pareille » mais en même temps aussi rapide...rires.

Pour ma défense, c'est vrai qu'à l'époque moi qui me masturbais tout le temps, je sortais de 3 ou 4 jours d'abstinence et vu la situation très excitante arrivée d'un seul coup, j'ai perdu pieds !

Concernant le volume de mon éjaculat, je n'étais pas surpris moi-même car j'ai toujours été bon donneur même encore aujourd'hui.

Elle me dit : il va falloir que tu sois un peu plus endurant car quand tu auras un copine tu devras durer plus longtemps pour lui faire plaisir !

-Euh c'est un accident… d'habitude ça vient pas si vite ! Bredouillais-je…

-En tous cas, tu as un joli sperme ! Bien abondant, bien liquide et transparent ! A vrai dire, elle m'expliquait que son ami J. avait très peu de sperme...que ses éjaculations ne contenaient que 2 ou 3 minuscules gouttes de sperme très épais, très blanc et très opaque...mais qu'il était bien fertile vu qu'il avait eu de beaux enfants avec son ancienne compagne !

J'étais en tous cas très enchanté de ce compliment...je me rhabillais, et nettoyais la scène de crime...tandis que M.O filait au toilette comme à l'accoutumé, avant de rentrer chez elle ! J'en profitais moi aussi pour l'écouter « pisser »...Malgré avoir vidé à peine 5 minutes auparavant, mon érection repartait de plus belle...les joies d'être jeune et d'avoir une période réfractaire très très courte…

En début d'après-midi, M.O revenait au travail, en ayant peut-être pas changé de string mais bel et bien de jupe...afin de se faire moins remarquer !

Histoire postée par corey8 le 08 Juillet 2019 dans Confession d'homme.

Vous avez aimé cette confession intime ?

1 vote(s)



Commentaires de la confession Ma Collègue (partie 1)

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Pas de confession érotique suivante

Histoire précédente :
Léa 1 - De l'innocence pervertie au libertinage consenti
1er trimestre 2016. Toute cette histoire a débuté au printemps de l'année der...
+1

Qonfession 1396 - 0 Commentaire(s) - histoire de Markhoo le 12/11/2017

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions