Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Fellation


Confession Intime : Ma découverte d'un Glory Hole en Bretagne :


J'étais venu en vacances dans le Finistère. J'avais loué un petit studio en bord de mer. Du haut de mon deuxième étage, j'avais une vue magnifique sur l'océan.

Le soir, j'allais me promener sur la plage. Je marchais jusqu'aux falaises qui bordaient la plage. Il y avait là, blottis conte la roche, de petits cabanons vétustes. Les portes entre-baillées laissaient voir des lieux plutôt sordides et vétustes. Devant ces cabanons il y avait quelques embarcations posées sur le sable. Je regardais alentour. Il n'y avait personne, sauf, à une centaine de mètres, une jeune fille qui promenait un chien.

Je continuais ma découverte. Je pénétrais dans un des vétustes cabanons. Le toit était crevé et n'offrait sûrement plus un abri contre la pluie. Contre la cloison de gauche, il y avait une pelle, deux balais. De vieux bidons d'essence jonchaient le sol à droite. Sur la cloison du fond il y avait un trou, rond, d'une dizaine de centimètres de diamètre.

J'observais tout cela quand, soudain, j'entendis, derrière la cloison, entre la roche des falaises et les cabanons, la voix d'une femme. Je regardais par le trou et pouvais apercevoir la roche à deux mètres. Je vis apparaître la jeune fille que j'avais aperçu, tout à l'heure. Elle appelait son chien. Elle s'était accroupie tout près de l'orifice où je regardais...Elle observait le trou avec un grand intérêt. J'eu subitement l'idée saugrenue de passer mes doigts par l'orifice. J'entendis distinctement un petit rire étouffé. Je regardais à nouveau.

La jeune personne devait avoir vingt ans, plutôt belle et sexy, les cheveux longs, presque noir, encadrant un agréable visage. Je me redressais, me déboutonnais et passait mon sexe par l'orifice. J'étais mort de peur. Mon coeur battait la chamade. J'étais couvert de sueur.

Soudain, une délicieuse sensation, sur le bout de mon sexe me fit presque défaillir. La bouche chaude et humide de la jeune fille se referma sur mon membre. La cambrure de mon dos, exigée par l'inconfort de la situation, devenait douloureuse. Mais, je collais plus ou moins mon bassin contre la cloison.

Au bout d'une vingtaine de minutes, j'explosais dans un déluge de plaisir, de spasmes et de soubresauts.

Complètement vidé, je me retirais. Je massais le bas de mon dos engourdis et endoloris. J'entendais la voix de la jeune fille qui s'éloignait, appelant son toutou. Lorsque je sortis enfin, la jeune personne était déjà à une centaine de mètres, marchant très vite vers le groupe de maisons où j'avais mon studio.

Je suis retourné me promener tous les soirs durant les quinze jours suivant. Je ne l'ai revu qu'une seule fois, accompagnée d'un homme. Depuis, chaque été, je retourne en vacances dans le Finistère...

Histoire postée par Pipardo11 le 25 Mai 2009 dans Fellation.

Vous avez aimé cette confession intime ?

55 vote(s)



Ma découverte d'un Glory Hole en Bretagne



Commentaires de la confession Ma découverte d'un Glory Hole en Bretagne

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Masturbation de remerciement
Bonjour, Jimi, 46 ans, j'habite à la campagne, j'ai une voisine très sympa de 78...
+38

Qonfession 238 - 0 Commentaire(s) - histoire de dark le 08/06/2009

Histoire précédente :
Pas de confession érotique précédente

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions