Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > Libertinage


Confession Intime : Sylvie commence son libertinage :


Cette histoire date d'il y a 10 ans quand Sylvie a découvert les plaisirs supplémentaires, d'enfin jouir de son corps avec des hommes quels que soit leur age en étant devenue la maîtresse d'un voisin qu'elle fréquente encore aujourd'hui et qui la prête à des copains selon ses besoins pour mon plus grand plaisir et le sien

Voilà, Sylvie, très jolie jeune femme de 27 ans, 1,69 m, brune aux yeux bleus, un corps splendide et moi Hubert, son mari, avions invité à l'apéro Stéphane, son chef direct dans la société ou elle travaille. Beau gosse, 39 ans, grand, sportif, il a tout pour plaire aux femmes mais reste un célibataire endurci, passant d'une conquête à une autre sans se fixer. Je savait qu'elle l'appréciait beaucoup, étant son assistante commerciale. J'avais une confiance totale en elle, même si elle est très jolie et qu'elle lui plaisait je savait qu'elle m'aurait dit s'il l'avait draguée. 
La soirée se passait tranquillement, Stef et moi buvions un scotch, ma femme Sylvie un Martini que j'avais bien arrosé de gin et musique en sourdine. 
Elle avait accepté de ne pas mettre de soutien gorge sous son léger chemisier en soie ample et échancré sous les bras, dévoilant sa poitrine de profil dès qu'elle levait un bras. Des seins fermes, 85 B, très sensibles aux caresses et se dressants au moindre attouchement, que j'adore voir les bouts tendus sous un tee-shirt !Et elle avait enfilé une mini-mini jupe noire en soie ample aussi avec une fente qui permettait d'admirer ses longues jambes fines.

Enfin tout se passait bien, je lui avait demandé de soulever ses bras vers Stef de temps en temps pour qu'il puisse admirer ses jolis tétons qui voyaient rarement la lumière du soleil (toujours protégés par des soutiens gorges fermés) ce quelle faisait gentiment. Je crois que l'alcool (qu'elle buvait rarement) la détendait et lui donnait des idées un peu...coquines ! Lui ne se cachait pas pour regarder ce qui lui était offert, avec un sourire badin auquel elle répondait en détournant les yeux mais restant devant lui, le bras levé et la poitrine offerte! Elle devait être passablement excitée! 
Bref j'étais heureux qu'elle entre dans ce jeu d'exhibition que je lui réclamais souvent, sans grand succès, en me demandant quand même si elle ne lui avait pas, déjà, laissée apercevoir des parcelles de son corps au boulot!

Nous discutions de choses et d'autres et la sonnette retentit.
J'allais ouvrir, c'était Jojo notre voisin d'à coté, un homme agé, 63 ans, veuf, très gentil qui passait assez souvent nous voir. Ce n'est pas un Appolon, loin de là! Il est gros, son ventre pendant par dessus son pantalon, souvent pas rasé la barbe drue, sûrement piquante, des grosses lèvres toujours humides, le front bas, cheveux longs, un ancien magasinier. En plus il s'aspergeait de lotion à bas prix d'une odeur entêtante! 
Enfin, il avait besoin de sucre car il n'en avait plus.
Je l'invitait à entrer et lui présentait Stef qui lui serra la main. Il fit la bise à Sylvie et la complimenta sur sa tenue légère.
Elle rougit, se demandant s'il avait senti qu'elle était seins nus.
-Tu prendra bien l'apéro avec nous ?
Il accepta et ils s'assirent chacun dans un fauteuil face à nous dans le canapé. Je servis Jojo largement et rejoignis Sylvie dans la cuisine ou elle était allée pour de nouveaux gâteaux apéros.

Je la pris dans mes bras et l'embrassait tendrement, passant ma main dans son corsage et lui caressant un sein déjà tendu!
Sentant cela je lui dit:
-Tu es excitée dis donc!
-Tu sais j'espère que Jojo ne va pas voir ma poitrine!
-Ah, c'est ça. Mais au contraire, j'ai envie, tu devrais lui montrer encore plus qu'a Stef, tu sais bien il est vieux, seul et il doit déjà se branler sur ce qu'il voit de toi quand tu le rencontre, c'est à dire pas grand chose!
-Qu'est ce que tu en sait, me répondit elle d'un ton de défi!
Visiblement le Martini Gin l'avait bien remonté.
Je sautais sur l'occasion:
-Bah, alors retire ta culotte aussi et montre tous tes trésors une bonne fois pour toute aux deux gars!
Surtout ton petit abricot qui vient d'être rasé !
Elle me regarda et dit:
-Chiche!
-Allez chiche, lui dis je!
Alors elle alla dans la salle de bains et s'enferma.
J'étais excité, les mains moites de savoir qu'elle allait sûrement accomplir un de mes rêves érotiques préféré! Il faut dire que sur ma demande elle s'était épilée et sa petite chatte était imberbe et toute douce !
Je retournais dans la salle et continuais la discussion avec nos invités.
Sylvie revînt enfin avec un grand sourire aux lèvres. Je me dis qu'elle avait dû faire ce qu'on avait dit car son chemisier avait été dégrafé de deux boutons supplémentaires et le col entrouvert laissait apercevoir de nouvelles parcelles de chair bronzée, et même fugacement un mamelon, ce qui attirait le regard!

Elle avait gardé sa mini jupe noire fendue et elle me rejoignit sur le canapé.
Jojo s'était tu un instant en la voyant! Stef n'avait pas perdu son sourire et moi j'étais aux anges!
Tout reprit et Sylvie profitant de sa tenue légère écartait les bras plus que de coutume en parlant fort, rigolant au moindre prétexte, révélant ses seins presque totalement et ses cuisses largement dénudées à leurs regards. Jojo et Stef n'en perdaient pas une miette!
Pour avoir le cœur net de son manque de culotte et savoir jusqu'où elle irait, je passais derrière les deux gars dans les fauteuils et face à elle, la tête sur le coté et en souriant malicieusement je lui fis signe d'écarter les jambes!

Elle comprit cela comme je voulais et en me regardant dans les yeux écarta les jambes doucement, sa jupe remonta largement sur ses cuisses nues mais pas assez à mon goût, alors je lui fis encore signe d'écarter car on n'en voyait pas suffisamment!

Enfin elle comprit, se leva pour saisir un gâteau et en se rasseyant, laissa sa mini jupe remonter sur ses fesses. Elle se retrouva la jupe sur les reins les jambes parfaitement nues face aux deux hommes!
Je lui fis signe: YES, le pouce levé!
Et la elle écarta les cuisses en grand, naturellement en se tournant vers la chaîne stéréo, révélant sa chatte nue aux deux gars qui se turent tous les deux. Ils avaient les yeux et la bouche grands ouverts!
Se retournant elle croisa les yeux des gars, un sourire coquin aux lèvres, l'air de les provoquer.

Elle resserra les jambes lentement, apparemment nullement gênée par son audace, les gardant assez largement ouvertes, les effluves d'alcool l'ayant aidée à réaliser ce qu'elle n'aurait jamais osé!
J'avais mon rêve, deux hommes avaient vu la chatte imberbe de Sylvie, avec son consentement !
Formidable ! Je lui envoyais un baiser du bout des doigts. 
Elle avait les joues rouges, de plaisir
Je revins vite fait sur le canapé et repris le cours de la discussion, faisant comme si de rien était. Elle avait toujours les jambes écartées et ils devaient encore apercevoir la chatte nue de Sylvie !
Je lui dis, pour détendre un peu l'air chargée de tension érotique:
-Va voir dans la cuisine s'il reste des petites saucisses.
-Ah, oui dit t'elle et elle se leva et partie voir.
Restant seul avec eux je proposais de mettre la musique plus fort, ce qu'ils acceptèrent volontiers.

Sylvie revint avec quelques saucisses.
Je vis qu'elle n'avait plus la figure aussi rouge que tout a l'heure mais elle s'enfila le restant de son verre d'un trait et m'en redemanda!
Je me doutais qu'elle avait été extrêmement troublée de ce qu'elle avait osé mais elle n'avait pas reboutonné son chemisier et souriait, surtout à Stef en le regardant dans les yeux en bombant la poitrine!
Je proposais :
-Dites donc on pourrait danser un peu, non?
Sylvie dit:
-Oh oui, oh oui!
-Allez, tiens Stef invite Sylvie, elle n'attend que ça!
Il se leva et vint la chercher à mes cotés.
Je dis à Jojo:
-Si tu veux danser avec moi, ça va être dur! Je danse très mal avec les mecs!
Et dans un grand éclat de rire il me dit:
-T'inquiète, je préfère les femmes et ce soir il n'y a que la tienne, mais quelle beauté!
-T'en fais pas tu auras ta part....de danse bien sur, dis je en rigolant!
Comme un fait exprès c'était un slow qui passait et Stef la prit contre lui, je la voyait se serrer contre son torse, il devait sentir les seins tendus de Sylvie!

Le morceaux s'arrêta et ils se séparèrent. Jojo se leva et prit le poignet de ma femme.
-A moi maintenant! Et il la plaqua vivement contre lui!
Je vis qu'elle eut un sursaut de douleur quand il lui prit le poignet mais elle se laissa faire et se plaqua contre Jojo.
Il se frottait contre elle, ne faisant pas attention à nous, alors Stef me dit:
-Dis donc elle allume ce soir!
-T'aime pas?
-Oh si, mais toi tu n'es pas jaloux, regarde comment il la tripote?
-Oh non, je lui laisse carte blanche pour faire ce qu'elle veut ce soir!

Effectivement le gros passait sa grosse main poilue dans le dos de Sylvie, elle passa ses bras autour de son cou et il en profita pour la glisser dans l'échancrure grande ouverte du vêtement et venir caresser le sein apparent! Elle ne disait rien, se laissant porter par la musique douce qui passait, elle avait l'air d’apprécier la main qui la palpait! Il rapprocha sa tête de la sienne et effleura ses lèvres.

En fait, la voir entre les bras d'un homme aussi laid m’écœurait mais d'un autre coté cela me faisait bander. Je dis à Stef:
-Si, je suis jaloux mais c'est un fantasme qui me tient depuis longtemps, la voir avec un autre homme!
Stef me dit en regardant sa montre:
-Oh dis donc, c'est vraiment dommage mais il faut que j'y ailles, j'ai promis à ma mère de passer la voir avant qu'elle ne se couche dans sa maison de retraite et ils ferment à 20H00, je dois y aller!
-Tu pourrais revenir après lui dis je, on serra toujours la et si tu veut manger un bout!
-Ok, d'accord, je files.
Il se leva et sortit sans que les deux danseurs ne s'en rendent compte ! 
Jojo n'arrêtait pas de malaxer le sein de Sylvie qui ne se rendait même pas compte qui la touchait!
A un moment, il osa lui déposer un baiser de ses grosses lèvres humides sur les siennes.
Stupeur de ma femme qui sortit de son rêve et comprit la situation, la bouche humide du baiser de Jojo!
Elle le repoussa:
-Ah non, pas ça!

Il se sentit tout bête, se tournant vers moi l'air désolé:
-Oh, excuses moi Jérôme, je ne savait plus ou j'étais, une si jolie femme dans mes bras, ça m'est pas arrivé depuis des années et des années, je suis désolé Sylvie aussi excuse moi.
Il était vraiment tout con, la tête basse.
Je lui dit:
T'en fait pas je ne suis pas jaloux, j'ai confiance en Sylvie et ce n'était qu'un petit jeu que j'ai laissé faire! 
Me tournant vers Sylvie je vis qu'elle buvait mon verre, l'émotion sûrement!
Je la pris par la main dans la cuisine. Elle avait encore le souffle court et un peu tremblante, l'alcool faisait son effet! Je passait ma main sous sa jupe et trouvais sa chatte trempée!
-Dis donc tu me l'a allumé mon Jojo, ça t'a plu? Tu sais il faudrait le calmer maintenant, il va nous faire une attaque!
-Je n'avait pas vu que c'était lui qui me caressait! Il a les mains douces quand même. Mais beurk!
-Ah on peut pas tout avoir! Mais maintenant tu pourrais lui remontrer ta chatte pour le calmer!
-Tu parles si je lui montre il va exploser! T'as vu dans l'état ou il est, tout à l'heure il bandait dans son pantalon!
-Si je te demande de l'éteindre, tu le ferais?
-Bof, ça me dit pas grand chose, il est gros, moche et sale. En plus il est vieux, il pourrait être mon père!
-Oh, allez, fais lui plaisir, une petite pipe pour le soulager, c'est un cadeau d'amie! 
-T'es dégueulasse, t'attendais que ça hein? Bon ben , alors vite fait et tu ne regardes pas, ok?
-Je monte la haut et j'attends.

Nous sommes revenus vers lui.
Il était encore sous le choc, tremblant, le souffle court.
Sylvie semblait avoir retrouvé son aplomb.
-Tiens Hubert, tu peux aller voir si on a toujours l'eau qui fuit dans la salle de bain en haut?
J"acceptai et montait. Mine de rien je laissait la porte entrouverte et observais ce qu'ils faisaient.
Jojo était toujours sur son fauteuil, l'air abattu, sûrement s'en voulant énormément de son attitude!
Sylvie arriva, s'installa sur l'autre fauteuil, tranquillement, faisant glisser sa jupe comme tout à l'heure, étendant ses longues cuisses bronzées en les écartant une nouvelle fois révélant son minou imberbe . J'y distinguai un reflet humide ! 
Le chemisier grand ouvert, les seins pointus avaient l'air de désirer qu'une main les emprisonnent eux aussi!
-Allez viens, Jojo, fait moi une bise et on n'en parles plus!
-C'est vrai, dit il?
-Mais oui, viens, souffla t'elle.

Il vint près d'elle. Ma femme, à demi allongée sur le fauteuil ne se redressa même pas et il se pencha vers sa joue pour l'embrasser, mais elle ouvrit la bouche et lui prit la sienne! 
Surprit, il se recula mais elle lui dit «reviens!», ce qu'il fit sans problème!
Il plaqua sa bouche grande ouverte sur la sienne comme pour la gober!
Sa langue (chargée, sûrement!) fouillait la bouche de ma femme avec frénésie. Il lui tenait la tête d'une main, serrée contre lui pour qu'elle ne s'échappe pas!
J'étais complètement ahuri de la voir oser embrasser a pleine bouche ce rustre grossier dont je trouvais l'haleine déjà repoussante en passant à coté de lui!
Je vis Sylvie descendre lentement une main qu'elle posa sur sa chatte et commença à agacer son clitoris luisant de mouille, bien redressé. Jojo de son autre main saisit un sein sans douceur et le malaxa durement, pinçant le téton de plus en plus fort, ce qui faisait peser les doigts de Sylvie sur son bouton chéri.
Il abandonna la bouche offerte et descendit son autre main a la rencontre de la main de ma femme déjà occupée sur son clito. L'ayant repoussé, il engagea brutalement son index dans son vagin ouvert, qui n'attendait que cela, et le ramona de toute sa longueur dans des allées et venues sauvages et même violentes!

Sylvie se laissait faire, secouée par la violence, paraissant y prendre plaisir, un vague sourire a ses lèvres. Elle avait l'air comme dans un rêve.
Il prit le téton d'un sein dans sa bouche et là, Sylvie dit doucement:
-Aie, non tu me fais mal, tu m'as mordue!
Il ne répondit pas, toujours la bouche sur ce sein, martyrisé!
Elle se détendît et lui prenant la tête par les cheveux lui tira en arrière et lui repris la bouche en tendant sa langue pour lui passer sur ses grosses lèvres.
Il dit:
-Ouvre ta bouche Sylvie!
Ce quelle fit, sans retenue, elle l'ouvrit et là, il lui crachat salement sa salive directement dans la gorge!
Elle eue un recul de dégoût et ferma la bouche en avalant cette salive étrangère !
-T'es dégueulasses, dit t'elle
-Elle est pas bonne ma bave? Lui dit t'il en souriant. 

Il ouvrit sa bouche de nouveau et la plaqua sur celle de Sylvie qui ne pût répondre!
Pendant ce temps il avait toujours l'index enfouit dans le sexe trempé de ma douce femme. D'un coup il le ressortit, y joignit son énorme majeur et les entra tous les deux violemment. Sentant ses doigts elle écarta encore plus les cuisses passant une jambe par dessus un accoudoir pour aider la pénétration! 
Il les fit aller et venir rapidement, le pouce venant frapper le clitoris au passage.
Alors elle jouit en se tordant sur le fauteuil, sa main prenant celle de son amant et pressant dans son sexe les doigts enfoncés complètement, abandonnant la figure de Jojo avec un souffle de plaisir qui dura une bonne vingtaine de secondes!
Elle se détendit et dit à Jojo:
-A toi, maintenant, viens!
Il abandonna le corps de Sylvie et se redressa.
Elle l'attira vers elle, se retrouvant face au gros ventre pendant du gars. Passant dessous, elle lui ouvrit la ceinture, descendit le pantalon (informe!) et devant elle se présenta une bite à moitié bandée.
Je la vis se reculer et elle m'a dit plus tard pourquoi: elle puait! La propreté n'était vraiment pas son fort à ce presque vieillard!
-Tu veux pas la nettoyer un peu, lui demanda t'elle?
-Mais non, vas y, dit il en avançant le bassin à la rencontre de la bouche de Sylvie, qui s'ouvrit et sortit un petit bout de langue timide qui arriva au contact de la peau recouvrant le gland.
-Ouvre la bouche! Dit il d'un ton ferme et il lui prit le menton la forçant à l'ouvrir en grand. 

Il introduisit sa queue sans ménagement et sans attendre son accord. Elle était submergée par l'odeur et le goût acre, étouffée par ce membre sale qui commença à entrer et sortir, s'introduisant brutalement de plus en plus profond, elle se raidit, sans fermer la bouche, et sans le repousser quand même . Puis elle se décontracta, prenant plaisir à sentir ce membre masculin forçant sa bouche, ne pensa plus a l'odeur souhaitant que Jojo jouisse dans sa bouche, qu'il s'y vide, qu'il soit récompensé de l'orgasme violent qu'il lui avait procuré tout à l'heure!
-Oui, oui, oui ah..... ! Il saisit sa bite a pleine main et se branla.
Enfin il réintroduit sa queue de force dans la bouche de ma femme en se tordant un jet violent en sortit qu'elle reçut directement dans la gorge.
Elle s'écarta sans lâcher le sexe de l'homme, avalant précipitamment le jus du gars pour ne pas s'étrangler ! 

Elle rouvrit la bouche et le sperme liquide l'éclaboussa, dégoulinant sur son menton et sur ses seins. çà n'arrêtait pas ! 
Elle avait l'air d'aimer et elle avalait tout ce qu'elle pouvait !
Enfin il poussa un énorme soupir et se détendit.
Elle continuait à lécher le sperme restant sur sa queue, tétant le bout de chair qui rétrécissait rapidement !
J'étais hors de moi, elle n'avait jamais voulu goutter mon propre sperme et elle le faisait à un voisin, vieux, laid, sale et elle se régalait !

J'étais prêt à descendre et les séparer et lui casser la gueule, mais.... je bandais comme un fou ! En fait j'admirai le spectacle que je n'avais jamais osé inventer dans mes fantasmes érotiques ! 
La prenant par les cheveux lui tira la tête en arrière :
-Y en a plus, tu m'a vidé complètement !
Elle, semblait anéantie sans réaction, hébétée et d'un seul coup elle réagit et dit :
-ça t'a plu, Jojo ? Je suce bien ? Tu ne veux pas encore m'en donner ? 
-Non, il faut que je file, je reviens demain si tu veux !
-Oh oui !
Et il se rhabilla rapidement et fila comme si il avait oublié de fermer le gaz !

Histoire postée par hsexe le 03 Février 2017 dans Libertinage.

Vous avez aimé cette confession intime ?

9 vote(s)



Commentaires de la confession Sylvie commence son libertinage

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Pas de confession érotique suivante

Histoire précédente :
Notre soirée
Nous sommes dans notre petit club, ce soir il y a une ambiance chaleureuse encor...
+0

Qonfession 1359 - 0 Commentaire(s) - histoire de dridobio le 11/03/2016

Suivez-Nous : Facebook Google + Twitter Rss

Copyright 2008-2018 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions - Il y a 4 connectés