Envoyez votre Qonfession



100% Anonyme ! Confessez-vous dans notre confessionnal...
Page d'accueil de Qonfession > 1 Femme 2 Hommes


Confession Intime : Vacances libérées :


Nous avions laissé les enfants pour profiter d’une semaine en club à Punta Cana.

Au programme chaque jour, c’était baignade, farniente au soleil, activités sportives et le soir, petits repas aux chandelles, détente autour d’un verre au piano bar et évidemment câlins sur la plage ou dans notre bungalow…..Que du plaisir.

Un jour où nous étions en train de bronzer autour de la piscine, ma femme était allée au bar pour nous chercher des cocktails aux fruits. Je remarquais que le barman tout en préparant nos rafraîchissements, engageait la conversation avec mon épouse. Le temps de préparation étant un peu long, je constatais que ma femme conversait avec cet homme, un beau gosse, musclé au type méditerranéen.

Elle revint quelques minutes plus tard avec nos cocktails et un grand sourire encore accroché à ses lèvres.
« Et bien, il a l’air de te plaire le barman » !
« Je croyais que tu n’étais pas jaloux ! Toi qui dis toujours avoir envie de me partager avec un autre homme…….je ne penses pas que tu sois prêt ».

En disant cela elle mit fin à la discussion. Il est vrai que nous avons une sexualité très libérée tous les deux et qu’il m’arrive de lui dire que j’aimerai la partager avec un autre homme lorsque nous faisons l’amour. Dans ces moments elle est très coquine et adore que je lui dise des cochonneries mais après il n’en est rien. Elle redevient la femme mariée, très sage, très sérieuse, fidèle à son mari.

Le lendemain, alors que je faisais quelques longueurs de bassin, je remarquais que le barman qui était en train de débarrasser quelques verres autour de la piscine, s’était rapproché du transat de ma femme et avait entamé la discussion. Plutôt que de sortir de l’eau et venir les interrompre au risque de recevoir par la suite, de nouvelles réflexions de la part de ma femme, je préférais continuer de nager. Je n’avais nullement envie de risquer une dispute pour pas grand-chose. La discussion entre eux dura donc quelques minutes, régulièrement ponctuée par de larges sourires.

Le soir même nous étions dans une petite crique déserte, et alors que nous faisions l’amour, je ne pu m’empêcher de reparler de cet homme à ma femme. Alors que je la pénétrai vigoureusement et qu’elle était en train de prendre un plaisir fou, je lui dis :
-« Tu aimes ça hein ? Tu aimerais que ce soit le barman entre tes jambes, tu es une cochonne… »Mes mots m’excitaient. De son côté, difficile de savoir si elle tolérait mes propos ou si ils étaient source d’excitation pour elles aussi. Je continuais : « je suis sûr qu’il te plaît et que tu aimerais qu’il te baise… »

Elle atteint rapidement l’orgasme et de mon côté je jouis quasiment en même temps qu’elle autant excité par les sensations que par mes propos et les images qui allaient avec.

La veille de notre départ, alors que nous étions sur la plage, je contemplais le corps de ma femme. Son bronzage la rendait plus belle encore, mon regard se figeait sur ses petits seins en poire et sur son maillot plaqué contre sa petite chatte qui laissait deviner à quel point elle était bien épilée. Ses fesses rondes et musclées étaient un véritable appel au plaisir. Alors que je chauffais Christelle par mes paroles en lui disant ce que je voulais lui faire, elle me dit ; « ce soir, vu que c’est notre dernier soir ici et pour fêter la fin de nos vacances, je vais te préparer une surprise .Ces seuls mots m’excitaient. Que se passait-il ? Ma femme qui d’habitude préférait que ce soit moi qui lui concocte des surprises et qui m’occupe d’elle avait imaginé un scénario…. J’en bandais d’avance et les questions que je lui posais pour en savoir plus eurent pour seule réponse : « tu ne le regretteras pas et tu vas te souvenirs de ces vacances. »

Cette idée m’obnubila tout le reste de la journée et je dû aller faire quelques longueurs de piscine pour me calmer pendant que ma femme disparaissait prétextant vouloir aller acheter quelques souvenirs…. Le soir, après notre dernier repas que nous avions pris dans le restaurant sur la plage, ma femme me prit par la main et m’amena dans notre chambre.
-« Ne dis rien, ne me pose aucune questions… » me dit elle.
A peine étions nous rentrés dans la chambre, qu’elle me fit asseoir sur une chaise et me bâillonna avec un tissu exotique qu’elle avait probablement acheté l’après midi. Mes mains furent liées dans le dos en quelques secondes et elle me déposa sur les yeux un petit masque récupéré dans l’avion.
« Tu es à ma merci, je vais m’amuser avec toi ».

Mon excitation était à son comble et j’avais hâte de connaitre la suite. Hélas, j’entendis taper à la porte. Un peu inquiet car vu la taille de la chambre je pensais que si ma femme ouvrait on pourrait me voir. J’avais peur qu’elle ne doive me détacher ce qui aurait gâché l’effet de surprise. Je voulus lui dire de ne pas ouvrir mais aucun son ne put sortir de ma bouche.

A ma grande surprise, ma femme ouvrit ……et fit entrer le visiteur du soir. Je reconnu une voix masculine… Ne pouvant voir, j’ouvrais mes oreilles au maximum pour ne pas en perdre une miette.
Très vite, j’entendis un bouchon sauter d’une bouteille qui était certainement du champagne et des verres se mirent à cogner l’un contre l’autre.
L’homme demanda : « Tu l’as mis au courant »?
« Non » répondit ma femme. « C’est une surprise » !!!
Sans le voir je savais que cet homme était Jérôme, le barman du club. C’était sur. A qui donc d’autre ma femme aurait elle pu proposer de venir la rejoindre dans sa chambre à une heure si tardive ?
Soudain plus personne ne parla. Je n’entendais que de petits bruits de lèvres qui claquaient l’une contre l’autre. Quelques gémissements parvenaient jusqu’ à mes oreilles. J’avais les yeux bandés mais j’imaginais très bien ce qu’il se passait.

Peu après, je sentis ma femme se rapprocher de moi. Elle me dit : « si tu veux profiter du spectacle tu dois faire ce que je te dis : ne bouges pas» « N’oublies pas que c’est moi qui décide. »
Elle leva le masque qui m’avait plongé dans l’obscurité. Je reconnus immédiatement le barman du club. Je ne m’étais pas trompé. Il était torse nu et je constatais qu’il était très sec, les pectoraux saillants tout comme sa tablette d’abdominaux. Ma femme avait visiblement bien réfléchie et tant qu’à assouvir ce qui n’était pour moi qu’un fantasme, elle avait choisit un bel apollon.
Lui, n’eut aucun regard pour moi. Ma femme retourna vers lui et l’emmena par la main en direction du lit. En quelques secondes tous deux se retrouvèrent-en sous vêtement. Lui en boxer, et elle en string et soutien gorge en dentelle que je lui avis offert à la saint valentin. Les larges mains de Jérôme caressaient le corps de ma femme qui se tortillait déjà de plaisir. Je croyais rêver, je n’allais pas tarder à me réveiller !!!!!

C’était pourtant bien la réalité. Il lui dégrafa son soutien gorge et se mit à lui sucer les tétons durcis par le désir. Sa main descendit le long de son ventre puis glissa sous ses jolies fesses rondes et bronzées. Un doigt s’immisça sous l’élastique de son string et parcourra ses hanches jusqu’au petit triangle de tissus. A cet instant, les autres doigts de Jérôme glissèrent sous le string. Ma femme se cambra comme pour mieux sentir cette main sur son intimité. Ses gémissements furent étouffés par le baiser fougueux de son amant qui prenait possession de sa bouche. Il lui ôta rapidement son string. Elle était complètement nue les cuisses écartées laissant apparaître son joli minou bien épilé. Ses lèvres et son clitoris étaient gonflés et un liquide ruisselait le long de sa fente. Elle mouillait comme une folle. Comme j’aurai aimé être à sa place à ce salop. Moi qui aime tellement lécher ma femme quand après quelques préliminaires ou quelques lectures érotiques, elle se met à dégouliner abondamment. Quel plaisir alors de sentir le goût de sa mouille dans ma bouche et quel plaisir d’étaler son jus avec ma langue depuis son clito jusqu’à son petit œillet rose…
Mais aujourd’hui je ne suis que le spectateur du film le plus érotique que je n’ai jamais connu. Je ne peux même pas me caresser alors que je bande comme un taureau.

Ma femme se lève et prend son amant par la main. Une fois debout elle s’agenouille devant lui sur un petit coussin et se met à le sucer. Une main bien agrippée à son sexe, l’autre sur ses fesses, elle fait tourner sa langue autour du gland turgescent. Elle titille de la pointe de sa langue l’extrémité de ce sexe qui ne cesse de se gonfler et se raidir. Puis comme affamée, elle ouvre la bouche plus largement pour y enfourner la totalité de cette verge. Elle qui n’a jamais pratiqué de fellation que pour me faire plaisir, j’ai l’impression qu’à cet instant, sucer cet homme lui procure énormément de satisfaction. Elle parait gourmande. Elle ne cesse de faire aller et venir sa bouche sur sa queue puis s’arrête un instant, pose sa langue sous le gland de Jérôme et se met à le masturber devant sa bouche comme si elle souhaitait recevoir son jus en offrande. Je ne la reconnais plus. C’est une véritable cochonne. Je n’en crois pas mes yeux.

Au bord de la jouissance, il prend la tête de ma femme entre ses mains comme pour lui enfoncer plus profondément sa bite dans la gorge . Je regarde ce spectacle avec énormément d’excitation. Soudain je le vois se crisper et l’entend dire en me regardant : « putain elle me fait trop de bien, elle va me faire jouir. » Je m’attends alors à ce que ma femme calme le jeu et arrête sa caresse buccale avant d’atteindre le point de non retour car je sais qu’elle n’affectionne pas cela du tout. Mais cette femme, est t’elle bien la mienne, celle que je croyais connaître ? Contre toute attente la voilà qui sortant le sexe en feu de sa bouche lève les yeux vers son amant, et lui dit : « vas y laisse toi aller, j’ai envie de te sentir jouir dans ma bouche» Quelques secondes après, Jérôme éjacule dans sa bouche tandis qu’elle lui agrippe les fesses avec ses 2 mains comme pour pouvoir mieux le sentir et ne pas perdre une goutte du nectar….

Elle se relève alors, visiblement heureuse et satisfaite et se dirige vers la table pour attraper sa coupe et boire quelques gorgées de champagne. En repassant près de moi, elle me dit à l’oreille : « j’espère que tu as apprécié le spectacle. Je vais enlever le bâillon mais tu ne dois rien dire. Tu ne peux que regarder ». Elle détacha alors le morceau de tissus qu’elle avait noué sur ma bouche et alla s’allonger sur le lit à plat ventre, à côté de son amant. Il se mit immédiatement à la masser. On aurait dit qu’il connaissait parfaitement les goûts de ma femme car elle adore ça. Ses mains parcouraient son dos, s’attardaient sur ses trapèzes un moment puis descendaient sur se lombaires. Ma femme, les bras au dessus de la tête les jambes légèrement écartées, semblait complètement détendue et appréciait le traitement.

Je remarquais que petit à petit le sexe du serveur avait déjà repris de la vigueur. Ses mains descendaient de plus en plus près des fesses de ma chère et tendre qui en se cambrant soulevait ses fesses comme pour l’inviter à poursuivre dans cette direction. Il fit glisser un doigt le long de sa raie et descendit entre ses jambes pour lui caresser l’intérieur des cuisses. Il écarta les jambes de ma femme et glissa un coussin sous son ventre pour mettre en valeur cette croupe si attrayante. Ses doigts glissaient sur sa petite chatte détrempée. Son index titillait son clitoris. Puis il l’a pénétrée avec un doigt puis un deuxième tout en continuant de lui masser le bouton avec le pouce. Je ne ratais pas une goutte du spectacle qui s’offrait à moi. Ma femme commençait à gémir. Il ressorti ses doigts qu’ils fit glisser jusqu’à l’entrée de son anus qu’il pénétra légèrement.. Son pouce prit alors la place de ses doigts dans la chatte de Christelle et enfonça alors plus profondément son index dans l’anus. Il fit aller et venir ses deux doigts dans les deux orifices de ma femme et repris le massage de son clito de l’autre main. Elle n’en pouvait plus elle s’agrippait aux draps et se cambrait davantage encore. C’est alors qu’il la retourna. Il enfila une capote qu’il prit dans la poche de son pantalon et se mit à la pénétrer. D’abord en douceur puis de plus en plus rapidement. Je voyais ce gros sexe entrer et sortir de la chatte de ma femme. Il lui attrapait les jambes au dessous des genoux et les remontaient pour pouvoir lui enfoncer tout au fond du vagin. Ma femme criait. Elle lui griffait le dos les fesses. Elle se crispa, et les yeux a moitié révulsé elle fut secouer par un violent orgasme. Jamais je ne l’avais entendu crier si fort.

A force de gigoter sur ma chaise les liens de mes poignets s’étaient défaits et je me caressais la queue sans réellement m’en apercevoir. Quand ma femme rouvrit les yeux, elle remarqua que j’étais désormais complètement libéré. Elle poussa Jérôme sur le dos et tout en me regardant elle attrapa son sexe à pleine main et se l’introduit dans la chatte en montant sur lui à califourchon. Je voyais ses fesses monter et descendre le long de ce chibre qui me semblait de plus en plus gros. Mais quelque soit la taille lorsque ma femme s’abaissait il disparaissait complètement comme avalé par sa chatte affamée. Elle frottait son clitoris contre le pubis de son amant comme elle me fait à chaque fois que nous faisons l’amour dans cette position tandis que lui avait recommencé à lui masser l’anus du bout de son majeur. Ma femme se redressa, se retourna et tout en continuant de bouger me dit : »Viens chéri, je te veux toi aussi »

Je compris aussitôt ce que cela voulait dire et à l’instant ou j’écris ce texte j’en bande encore.
Je fus déshabillé en un instant et je pris place derrière mon épouse qui me tendait ses fesses comme un cadeau. A genou de part et d’autre des jambes de Jérôme je pris ma femme par les hanches, humecta ma queue de salive et posa mon gland à l’entrée de son petit trou du cul. Elle s’immobilisa alors un instant et je pus la pénétrer sans peine. Une fois complètement en elle je commençais à aller et venir tandis que Jérôme ondulait de nouveau son corps en même temps. Je devins fou. Je réalisais mon fantasme. Christelle prenait un pied phénoménal.
« Putain c’est trop bon défoncez moi tous les deux, je suis en feu. »
Nous nous sommes donc mis a accélérer en cadence et l’avons limé comme cela pendant peut être cinq ou dix minutes. Elle criait des mots obscènes.
« Baisez moi bande de salop….. C’est trop bon de se faire prendre en sandwich…..Oh jamais je ne me suis sentie aussi salope et aussi comblée…..

Ce fut trop pour moi , j’explosais littéralement dans le cul de ma femme qui hurlait que c’était le pied.
Je me retirai et me levais en même temps que ma femme qui se retirant du pieu de son amant, lui enleva la capote et le branla avec fougue. Plusieurs giclées de sperme s’échappèrent de son sexe pour atterrir sur les seins de ma femme. Elle se leva alors et partit dans la douche. Jérôme rassembla ses affaires se rhabilla rapidement et sortit du bungalow sans un mot.

Je m’endormis très vite et au petit matin, je fus réveillé par de tendres baisers de Christelle.
« As-tu bien dormi » ? me demanda-t-elle. Je ne savais pas si j’avais rêvé et je ne préférai pas le savoir.
Nos vacances s’étaient terminées en beauté.

Histoire postée par Fetval le 29 Janvier 2009 dans 1 Femme 2 Hommes.

Vous avez aimé cette confession intime ?

238 vote(s)



Commentaires de la confession Vacances libérées

2009-03-24 15:54:22  -  libecciu  
heureux veinard... ma femme hesite encore a franchir le pas...

2009-02-04 20:39:09  -  logrus  
Une histoire comme je les adore, longue avec tous les détails. Merci d'avoir partagé ces vacances avec nous.

2009-02-01 22:30:21  -  SeXyGirl27  
Huuummmm ! J'aurais bien voulu être à la place de la femme !!!!

 1 / 1

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Histoire suivante :
Mon premier trio
Je m’appelle Estelle, je mesure 1m58 pour 48 kg, je suis brune et menue, j’ai 35...
+111

Qonfession 312 - 1 Commentaire(s) - histoire de Estelle577 le 03/11/2009

Histoire précédente :
Trio avec ma femme
Séparé pendant de long mois nous nous voyons que le week-end, ma femme en a prof...
+76

Qonfession 79 - 2 Commentaire(s) - histoire de mario577 le 30/11/2008

Suivez-Nous : Facebook Twitter Rss

Copyright 2008-2019 © www.qonfession.com - Contact - Mentions et conditions